Ne pas modifier la texture des aliments: est-ce réellement une prise de risque ?

Il me semble que personne ne conteste la pertinence de modifier la texture des aliments pour éviter l’aspiration chez les aînés atteints de dysphagie. Cette pratique est tellement répandue que je n’ai jamais entendu quelqu’un la remettre en question. Pourtant, lorsque je visite différents milieux de soins dans le monde, cette pratique n’est pas toujours appliquée… Sont-ils des personnes irresponsables, négligentes? Est-ce que tous les résidents de leurs milieux d’hébergement décèdent de pneumonie d’aspiration? Ceci restait une énigme pour moi… Quelle était leur recette? Une capacité à prendre des risques pour une meilleure expérience alimentaire pour les résidents? Or, il semble qu’ils ne prennent pas plus de risque! En effet, quelle ne fut pas ma surprise en lisant cette étude de la Cochrane Library portant sur l’alimentation des aînés atteints de troubles neurocognitifs majeurs et de dysphagie.


Cette revue systématique Cochrane effectuée en 2018 a démontré que s'il est vrai que les liquides épaissis à la consistance miel avaient un impact immédiat positif sur l’élimination des aspirations chez les aînés atteints de TNCM et de dysphagie, les résultats à long terme sont moins positifs. En effet, après un suivi de trois mois, un plus grand nombre d'incidents de pneumonie ont été observés chez les participants recevant des liquides miel que chez ceux recevant des liquides d'une consistance nectar ou inchangée. De plus, les participants ayant reçu des liquides épaissis présentaient une plus grande incidence de déshydratation, d'infection des voies urinaires et de fièvre par rapport aux participants buvant des liquides inchangés avec la posture du menton vers le bas. Les auteurs conclurent essentiellement que les données scientifiques ne permettent pas d’appuyer la modification des textures pour prévenir la pneumonie d’aspiration dans ce groupe. Ils encouragent la réalisation de nouvelles recherches dans le domaine.


Cette étude démontre premièrement l’importance de la science pour remettre en question certaines pratiques bien établies. Deuxièmement, cette étude arrive à point dans le contexte des maisons des aînés et autres modèles novateurs de soins qui visent justement la personnalisation des soins et l’acceptation de la prise de risque. Ceci nous aidera peut-être à accepter plus facilement la décision de proches de refuser de modifier la texture de la nourriture pour certains résidents? Selon cette étude, il est bien possible que cette décision prise pour favoriser la qualité de vie n’entraîne finalement pas dans les faits des risques pour la santé chez ce groupe. Il serait souhaitable d’avoir une étude québécoise longitudinale sur cette question.

 

Programme de formation de type multimodal sur les soins aux aînés


Que se passe-t-il lors de l’admission d’un aîné dans un milieu d’hébergement? Que peut-on anticiper? Quels seront les effets de ce déracinement sur son sommeil, son appétit, ses comportements ou son anxiété? Quelles sont les interventions qui vont l’aider à s’adapter? Voici quelques questions qui sont répondues dans une formation incontournable du programme ayant pour titre : L’impact d’une transition sur l’aîné atteint de problèmes cognitifs : mieux comprendre pour en atténuer les effets potentiellement négatifs.


Pour en savoir plus sur le programme, suivre ce lien.

Voici aussi un lien vers l'infolettre destinée aux abonnés, suivre ce lien.

 

Guide Phare sera offert dans une série de webinaires à partir de l'automne 2022


Vous ne voulez pas manquer le premier webinaire le 30 septembre portant sur le guide Phare qui présentera des exemples concrets de milieux de vie novateurs dans le secteur de l’hébergement.


Visiter cette page pour en savoir plus!

 

Avez-vous visité le forum récemment?


Vous avez des questions concernant les ratios? Vous aimeriez tout savoir à leur sujet? Dans l’affirmative, je vous invite à vous rendre sur le forum de mon site web, car il représente l’un des derniers sujets traités… Pour en savoir plus, suivre ce lien.

2 308 vues4 commentaires