top of page

Est-ce qu’il faut sortir dehors les résidents des milieux d’hébergement?

Je pose la question, mais je pense que personne ne remet en question la pertinence d’aller à l’extérieur et d’être exposé à la nature. Toutefois, force est de constater que les sorties extérieures sont rares pour plusieurs résidents et cela particulièrement en hiver. Est-ce que ceci peut avoir des effets sur leur santé mentale ?


Les études montrent que l'exposition à un environnement naturel, riche en verdure et en éléments aquatiques (espace bleu : eau, lac, mer), contribue à réduire le stress et à augmenter le sentiment de bien-être. En outre, être à l'extérieur et exposé à la lumière naturelle améliorent non seulement l'humeur, mais aussi la qualité du sommeil. Ces deux éléments sont essentiels, car ils sont souvent associés à des troubles comportementaux chez les aînés atteints de troubles neurocognitifs majeurs.


Une étude récente a mesuré l'association entre les espaces verts et bleus et le bien-être des personnes âgées. Les participants étaient 200 adultes âgés de 65 ans et plus, résidant en Pologne. L'échantillon a été choisi pour représenter une variété de milieux urbains et ruraux. Les résultats indiquent que d’être dans des espaces verts ou bleus était associé à moins de stress. Les femmes semblent bénéficier encore plus de ces espaces, rapportant des niveaux de plaisir supérieurs à ceux des hommes. De plus, la présence de la famille et des amis accentue cette expérience positive, mettant en évidence l'importance des interactions sociales dans les espaces naturels. L’étude a mis en évidence que les personnes âgées en mauvaise santé sont plus susceptibles de ressentir du stress et qu’il y a des enjeux pour eux à avoir accès aux espaces verts et bleus.


Source: Humanitae


On comprend donc qu’il importe de trouver un moyen d’attirer les résidents à l’extérieur et de s’assurer qu’ils y restent... Ceci explique d’ailleurs la tendance actuelle des milieux d’hébergement à mettre des parcs pour enfants, des poulaillers, des fontaines d’eau, et des foyers dans la cour. Mais lorsqu’il fait – 30 degrés Celsius, c’est un peu plus compliqué… Il faut alors construire des jardins intérieurs, des murs végétaux, et des verrières qui offrent une impression d'extérieur tout en restant à l'abri du froid. Même le recours à la réalité virtuelle permet de créer une immersion dans la nature et entraîne des effets positifs sur le bien-être psychologique.


En bref, le but de ce texte est de rappeler qu’il est important de faire des sorties à l’extérieur du bâtiment et d’investir aussi à l’intérieur et d’y créer des parcs. En intégrant davantage d'éléments naturels dans les milieux d’hébergement, nous pouvons contribuer de manière significative à l'amélioration de la qualité de vie des résidents. L'accès à la nature n'est pas un luxe, mais une nécessité pour la santé mentale et émotionnelle. Le défi est de créer ces espaces bleus et verts dans les milieux d’hébergement. Je suis certain que plusieurs d’entre vous ont de belles réalisations à l’intérieur de votre milieu d’hébergement. Ne pas hésiter à mettre des photos dans les commentaires pour donner des idées aux autres!

 

 

Source : Jarosz, E. (2023). Direct Exposure to Green and Blue Spaces is Associated with Greater Mental Wellbeing in Older Adults. Journal of Aging and Environment, 37(4), 460-477.


bottom of page