94% des aînés dont la troponine était élevée n’étaient pas atteints d’un syndrome coronarien aigu!

Il est toujours fascinant de constater comment le vieillissement normal, la multimorbidité et la polypharmacie complexifient le travail des professionnels de la santé. Les auteurs de cette étude américaine, réalisée dans les départements d’urgence, démontrent que la troponine qui est un marqueur de l’infarctus du myocarde perd considérablement de sa fiabilité chez les patients âgés dont les manifestations cliniques sont atypiques. Les chercheurs de cette étude souhaitaient déterminer la pertinence de demander le taux de troponine des patients âgés qui se présentaient à l’urgence pour des signes atypiques de problèmes de santé. Ils se sont limités aux signes suivants : faiblesse, étourdissement et fatigue. Pour 412 patients âgés, la troponine a été demandée. Les résultats ont été anormalement élevés pour 81 patients (20%). Au total, sur les 412 patients âgés, 5 souffraient d’un syndrome coronarien aigu (1,2%). La valeur prédictive positive de la troponine était de 6% menant ainsi à 94% de faux positifs. Mais pour rendre les choses encore plus complexes, 100% des patients âgés avec une troponine élevée ont été hospitalisés, mais un seul a subi un examen d’angiographie et aucun une thérapie de reperfusion. La cause la plus fréquente de l’élévation de la troponine dans l’étude était la septicémie (22 cas).


Dans la discussion de leurs résultats, les chercheurs indiquent qu’il ne semble pas y avoir eu de bénéfice à réaliser ce test pour les patients de leur étude. Par contre, est-ce que ces résultats anormaux auraient mené à du gaspillage de temps des cardiologues? En effet, les cardiologues ont été sollicités pour tous les patients de l’étude. Est-ce que leur temps a vraiment été bien utilisé?


De plus, est-ce qu’il y aurait des patients qui ont été admis à l’hôpital sur les bases de ce résultat uniquement? Ceci faisant en sorte de les exposer inutilement au risque du syndrome d’immobilisation, du delirium, des infections, etc. Les auteurs remettent ainsi en question la pertinence du test chez les aînés présentant comme signe cardinal un des trois signes atypiques. Ils se demandent si le résultat positif ne mène pas à un effet domino d’examens paracliniques complémentaires nuisibles. Ces derniers comportant, en effet, un lot de risques iatrogéniques. Mais en même temps, ils admettent qu’il peut être certainement utile dans certains cas… Ils recommandent alors d’éviter de demander ce test de façon routinière et d’analyser les avantages et inconvénients pour chaque cas. Bref, nous sommes dans le monde de la complexité.


J’aime toujours partager, de temps à autre, des résultats de recherche biomédicale, car ils démontrent bien l’importance du jugement clinique. Parfois, ce qui nous semble incontestablement bénéfique ne l’est pas toujours! Bienvenue dans le monde des soins gériatriques!



 

Programme de formation de type multimodal sur les soins aux aînés


Pour offrir un milieu d’hébergement adapté aux résidents atteints de problèmes cognitifs, il ne faut pas seulement former les professionnels de la santé. Il faut offrir une formation à tous les employés qui vont interagir avec les résidents et leurs proches. Le programme multimodal inclut d’ailleurs une formation ayant pour titre : Ma contribution auprès de la clientèle Alzheimer. Les employés ciblés par cette formation sont ceux qui ne donnent pas des soins directs aux personnes atteintes. Mais, ils contribuent à la mission du milieu et à la qualité de vie des personnes atteintes et de leurs proches. Plus précisément, cette formation vise les gestionnaires, le personnel administratif, l'entretien ménager, le service alimentaire, etc.


Cette formation aborde les points suivants :


- Présentation des problèmes cognitifs

- Distinction entre les problèmes cognitifs et de santé mentale

- Éviter la dépersonnalisation par l’histoire biographique

- Les principes de communication de base

- Comment intervenir dans le milieu de vie sans déranger les résidents?

- Mises en situation pour appliquer :

o Stratégie décisionnelle

o Diversion

o Validation

- Comprendre le concept du besoin compromis

- L’importance de combattre l’ennui

- Faire un accueil impeccable aux proches


Pour en savoir plus sur le programme, suivre ce lien.

 

Guide Phare : le prochain webinaire est le 25 novembre 2022 à midi.


Chaque mois, un webinaire Phare est offert afin de soutenir les organisations à construire ou rénover un milieu d’hébergement adapté pour les aînés atteints de problèmes cognitifs. Vous ne voulez pas manquer le prochain webinaire qui abordera les catégories suivantes :

· Une philosophie bien communiquée

· Une qualité de vie promue

· Une approche familiale priorisée


Vous avez manqué les premiers webinaires, ce n’est pas grave, ils sont tous disponibles en rediffusion.


Visiter cette page pour en savoir plus!

 

Avez-vous visité le forum récemment?


Vous avez des questions concernant l’usage des antipsychotiques en prescription régulière et PRN pour les aînés atteints de troubles neurocognitifs majeurs? Dans l’affirmative, je vous invite à vous rendre sur le forum de mon site web, car il représente l’un des derniers sujets traités…


Pour en savoir plus, suivre ce lien.

623 vues0 commentaire