top of page

La luminothérapie

La luminothérapie fait l'objet de plus en plus de recherches dans le domaine de la santé, si bien qu'on peut maintenant trouver plusieurs études qui démontrent que la luminothérapie peut améliorer le sommeil, l'humeur, les comportements, incluant le syndrome crépusculaire. Ces effets positifs ont été démontrés dans la population en générale, clinique et également chez les résidents atteints ou non de troubles cognitifs dans les milieux d'hébergement. Cet accroissement des évidences scientifiques sur la luminothérapie ne s'est malheureusement pas encore répercuté dans nos milieux de pratique.




Ce qui est particulièrement intéressant dans les études récentes est le fait que la luminothérapie peut s'offrir par la lumière ambiante et non seulement par une lampe. On note également que le niveau d'intensité de luminosité pour favoriser le sommeil et réguler certains comportements des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ne requiert pas des niveaux d'intensité aussi forts que pour le traitement de la dépression saisonnière. Ceci est vraiment intéressant, compte tenu du fait que beaucoup d'aînés très âgés vivant dans les milieux d'hébergement sont dérangés par une lumière trop vive. Des niveaux d'intensité moins élevés de luminothérapie provenant de l'environnement ont en effet démontré des résultats probants. On ne devrait donc plus se priver de l'utilisation de la luminothérapie. À ce sujet, on constate que la luminothérapie ambiante est de plus en plus utilisée dans les hôpitaux, si bien que des architectes et le monde de l'industrie s’en font une spécialité.


Si vous aimeriez en savoir plus sur les principes de la luminothérapie, les indications, les résidents potentiels et comment la mettre en place (lampe ou ambiante), je vous invite à suivre cette formation de mon programme : 1.10 : Les interventions non-pharmacologiques pour le traitement des SCPD (manifestation d’un besoin compromis) : La luminothérapie – partie 3.


912 vues

Comments


bottom of page