top of page

Passer une nuit à l’urgence augmente les risques de mortalité

Le manque de lits dans les unités de soins des hôpitaux fait en sorte que des aînés doivent passer la nuit à l’urgence en attendant un lit à l’étage. Dans cette étude, il a été démontré que cette petite nuit supplémentaire entraîne de graves conséquences.


Les patients âgés qui ont passé la nuit à l’urgence sur une civière en comparaison avec ceux qui ont pu obtenir un lit à l’étage présentent :

  • Un risque accru de mortalité hospitalière (15,7% versus 11,1%).

  • Une augmentation des événements indésirables (30,4% versus 23,5%)

    • Infections nosocomiales (15,8% versus 10,8%)

    • Chutes (6,4% versus 3%)

  • Une durée de séjour plus longue

  • Les patients dont l’autonomie était plus compromise étaient significativement plus vulnérables à ces risques et avaient un taux de mortalité près de deux fois plus élevé.

Le manque de capacité hospitalière entraîne donc des décès dans la population québécoise.



Quelles solutions pourrions-nous mettre en place rapidement sans trop bousculer notre système de santé?

  • Faciliter l’accès aux IPS et aux médecins des GMF par les infirmières du SAD afin d’éviter plusieurs hospitalisations;

  • Financer la technologie aux usagers afin d’accroitre la télésurveillance à domicile et ainsi augmenter la pertinence des visites à domicile;

  • Augmenter les places en hébergement par des appels d’offres, car plus de 2000 lits dans les hôpitaux sont occupés par des aînés en attente d’une place en hébergement;

  • Permettre la création de cliniques d’IPS de 1re ligne 100% autonome et dont les soins sont payés par la RAMQ;

  • Développer l’hospitalisation à domicile encore plus rapidement.

 

Source : Roussel, M., Teissandier, D., Yordanov, Y., Balen, F., Noizet, M., Tazarourte, K., Bloom, B., Catoire, P., Berard, L., Cachanado, M., Simon, T., Laribi, S., Freund, Y., & FHU IMPEC−IRU SFMU Collaborators. (2023). Overnight Stay in the Emergency Department and Mortality in Older Patients. JAMA Internal Medicine*. doi:10.1001/jamainternmed.2023.5961

863 vues

2 則留言


Je vous confirme ! Mon pere a été hospitalisé pour une chute et un traumatisme a la langue.... A l'urgence, installé dans le corridor en face du poste de garde, en attente d'une chambre. Personne ne l'a vu se lever, il est tombé et s'est ouvert le crane... rajoutant aux blessures précédentes. Et c'était l'heure du souper, pas la nuit...Il s'est est sorti mais ça aurait pu mal virer.

按讚
Prof Voyer
Prof Voyer
2023年12月10日
回覆

Ça aurait pu mal virer effectivement! ouf... Vous démontrez par votre témoignage que les résultats de cette étude sont plus que des statistiques, ce sont de multiples histoires comme celle de votre père. Merci pour votre partage. Philippe

按讚
bottom of page