top of page

Les proches aidants vivent du stress : l’exemple de la consommation de médicaments benzodiazépines

Il est reconnu que les proches aidants jouent un rôle essentiel en fournissant un soutien indispensable aux personnes âgées en perte d’autonomie. Cependant, cette responsabilité peut souvent entraîner des conséquences sur la santé mentale et le sommeil de ceux-ci. Une étude récente menée en Finlande a examiné l'utilisation des benzodiazépines (par exemple : ativan, serax), des médicaments couramment utilisés pour traiter l'insomnie et l'anxiété, chez les proches aidants. L’étude est intéressante car les chercheurs ont comparé cette consommation de médicaments entre plus de 40 000 proches aidants et 80 000 personnes qui présentent les mêmes caractéristiques, à l’exception qu’elles n’étaient pas proches aidantes.


Les résultats de l'étude indiquent que les proches aidants utilisent plus de benzodiazépines que les personnes qui ne sont pas dans cette situation. Cette utilisation accrue de benzodiazépines suggère une prévalence plus élevée de problèmes de sommeil et de santé mentale chez ceux-ci. Les proches aidants dormiraient moins bien et seraient plus anxieux. Cette étude de grande envergure ne fait que corroborer les observations de nombreux cliniciens. Ces résultats sont préoccupants car l'utilisation de benzodiazépines peut avoir plusieurs effets indésirables, tels que les chutes et le déclin cognitif, en particulier chez les personnes âgées. Par conséquent, bien que les benzodiazépines puissent offrir un soulagement à court terme, leur utilisation à long-terme pourrait compromettre la santé des aidants et leur capacité à prendre soin des autres.


Une fois de plus, ceci soulève l’enjeu important de l’aide aux proches aidants. Il faudrait bien sûr offrir de l’aide psychologique sur le sommeil ou l’anxiété aux proches, mais ces thérapies peuvent avoir un effet limité si la cause profonde des problèmes est la situation de soins très exigeante assumée par ceux-ci. On doit donc de façon urgente multiplier l’offre de répits pour les proches aidants. En attendant une solution miracle, il faut créer des centres de jour, centres de soir, unités de répit court terme, unités de répit moyen terme, unités de répit long-terme, aides à domicile à court, moyen et long-terme, aide financière, etc. L’avantage de ces services est qu’ils ne sont pas complexes à organiser. Bien entendu, ça prendra du personnel...

 

Programme de formation de type multimodal sur les soins aux aînés


Les sous-titres en français et en anglais arrivent! Ceci avait été demandé par plusieurs organisations qui ont du personnel anglophone. De plus, on ajoute les sous-titres en français pour les abonnées européens qui peuvent avoir quelques difficultés avec l’accent québécois! Les sous-titres pour les formations s’ajouteront au fil des mois. On a commencé avec la formation 1.01 Prendre soin d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer: comment composer avec ses problèmes de mémoire et ses comportements. Il s’agit d’un long processus mais il est bien débuté!


Pour en savoir plus, suivre ce lien.


 

Avez-vous visité le forum récemment?


Vous avez des questions sur les soins aux aînés? Les milieux d’hébergement? etc. Dans l’affirmative, venez les poser dans le forum! C’est l’endroit de prédilection pour échanger ensemble sur des enjeux qui nous préoccupent.


Pour en savoir plus, suivre ce lien.


 

J'ai participé à un balado sur les milieux innovateurs d'hébergement. Si ça vous intéresse, cliquer ici.


Attention, le blogue fera relâche pour quelques semaines. Merci, tout le monde, de me lire. Bonnes vacances à vous tous.

Comments


bottom of page