top of page

Faut-il traiter l’hypertension artérielle chez les aînés de 80 ans et plus?

La réponse à cette très pertinente question est : «ça dépend!» Dans cet excellent article scientifique, les auteurs proposent que la réponse à cette question varie selon le niveau d’autonomie de l’aîné. Les auteurs rapportent les résultats d’études cliniques qui démontrent que chez certains aînés de 80 ans et plus, souffrant d’hypertension, de multimorbidité et d’un syndrome de fragilité, le traitement de leur hypertension avec des médicaments pourrait augmenter leur risque de mortalité. Ainsi, pour eux, il ne faudrait pas recommander d’utiliser des antihypertenseurs, mais plutôt considérer la déprescription. Pour vous illustrer comment l’état des connaissances dans ce domaine n’est pas encore à point, voici les lignes directrices de différents organismes concernant le traitement de l’hypertension chez les aînés:

  • La Société européenne de l’hypertension recommande le traitement de l’hypertension chez les 80 ans et plus dont la pression artérielle systolique (PAS) est >160 mm Hg et que le traitement doit viser une PAS de <150 mm Hg;

  • Hypertension Canada et l’Association américaine de cardiologie recommandent de ne pas tenir compte de l’âge ni du niveau de fragilité de l’aîné pour le traitement de l’hypertension;

  • L’Association européenne de cardiologie recommande de viser une PA <140/90 mm Hg chez les personnes de 65 ans et plus;

  • L’Association américaine des médecins de famille recommande de viser une PA <150/90 mm Hg chez tous les aînés de 60 ans et plus.


On en perd donc notre Latin! Ceci s’explique par le fait qu’il y a peu d’études sur le traitement de l’hypertension auprès des aînés atteints de multimorbidité et fragiles. Les auteurs de cette étude suggèrent toutefois une solution très intéressante pour identifier l’approche la plus appropriée pour le traitement de l’hypertension chez les aînés de 80 ans et plus. Leur solution est brillamment soutenue par des recherches scientifiques. Il propose trois scénarios que je simplifie ci-dessous :


  • Les aînés «athlètes»

    • Chez l’aîné de 80 ans, autonome, sans comorbidité significative et dont la santé est bonne, il faut alors traiter l’hypertension comme les personnes plus jeunes


  • Les aînés «frêles»

    • Chez l’aîné de 80 ans, en perte d’autonomie, atteint de multimorbidité, atteint de différents syndromes gériatriques, il faut alors évaluer la pertinente de traiter l’hypertension en tenant compte des symptômes présents et de sa qualité de vie. Dans certains cas, il pourrait même être bénéfique de cesser l’antihypertenseur. Ça vous surprend? Aller lire la page 1055 de l’article…


  • Les «entre-deux»

    • Chez l’aîné de 80 ans qui se trouve entre ces deux polarités, c’est-à-dire qu’il est indépendant dans ses AVQ, mais dépendant dans les activités domestiques, il est atteint de quelques maladies et il présente un déficit cognitif léger. Pour celui-ci, il faut alors faire une évaluation par une équipe interdisciplinaire en gériatrie. Le calcul des risques/bénéfices est plus complexe et c’est pourquoi ceci requiert un regard interdisciplinaire.



J’aime beaucoup cet article, car il démontre une fois de plus comment le domaine de la gériatrie sollicite le jugement clinique. Si vous aimez les zones grises, les soins aux aînés sont pour vous!


 

Programme de formation de type multimodal sur les soins aux aînés


Depuis sa mise en ligne, la plateforme de formation évolue grandement. On retrouve maintenant des outils de suivi de la participation et des apprentissages des participants. Vous pouvez même savoir comment votre organisation performe en comparaison avec des organisations équivalentes. Depuis quelques jours, on retrouve un nouvel outil de suivi pour les gestionnaires. En effet, une page «administration» vous permet de créer des bilans statistiques en ligne ou en Excel au moment de votre choix selon vos besoins. Plusieurs tutoriels présentent les multiples possibilités de la plateforme.


Pour en savoir plus sur le programme, suivre ce lien.

 

Guide Phare : le prochain webinaire est le 31 mars 2023 à midi.


Chaque mois, un webinaire Phare est offert afin de soutenir les organisations à construire ou rénover un milieu d’hébergement adapté pour les aînés atteints de problèmes cognitifs. De même, le guide Phare explique les facteurs essentiels à considérer pour offrir une belle qualité de vie aux résidents. Vous ne voulez pas manquer le prochain webinaire qui abordera le point suivant :

  • Catégorie 11 : Un environnement physique adapté


Vous avez manqué les premiers webinaires, ce n’est pas grave, ils sont tous disponibles en rediffusion.


Visiter cette page pour en savoir plus!

 

Avez-vous visité le forum récemment?


Vous avez des questions à propos des ratios recommandés pour les unités prothétiques ou encore sur la pertinence des cloches d’appel en CHSLD alors que les résidents ont de sévères problèmes cognitifs? Voilà les derniers sujets traités dans le forum. Pour connaître les réponses, il faut le visiter…


Pour en savoir plus, suivre ce lien.

8 019 vues

Commentaires


bottom of page