top of page

Est-ce que cesser des médicaments est considéré comme de l’abandon thérapeutique ?

Il arrive souvent d’en notre pratique de discuter de divers sujets avec les proches d’un résident atteint de la maladie d’Alzheimer. Parfois, la discussion porte sur la possibilité de cesser des traitements qui sont utilisés depuis longtemps. Il n’est pas rare alors qu’ils se questionnent ou soient même réticents à cette option. Ils se demandent si cela ne serait pas considéré comme de l'abandon thérapeutique dans le but d'économiser de l'argent pour le gouvernement.


Pourtant, la réalité est tout autre ! Si intuitivement on peut penser que cesser des traitements nuirait à la santé de la personne âgée, en fait, les données scientifiques montrent une tout autre perspective. Lorsque la déprescription est réalisée de manière rigoureuse par une équipe interdisciplinaire et auprès des bonnes personnes, les résultats peuvent, en réalité, améliorer l'état de santé du résident. En effet, selon une étude, le nombre d’hospitalisations et le taux de mortalité étaient plus bas chez les aînés du groupe chez qui des médicaments ont été cessés. Donc, parfois, moins peut rimer avec mieux…


Pour en savoir plus, suivez cette formation accréditée par l’Université Laval dans ma plateforme de formation : 3.18-Déprescription des médicaments : un rôle pour la profession infirmière.



 

Source : Kua et al. (2021). Association of Deprescribing With Reduction in Mortality and Hospitalization: A Pragmatic Stepped-Wedge Cluster-Randomized Controlled Trial. JAMDA, 22; 82-89.

778 vues

Comments


bottom of page