top of page

Des leçons intéressantes pour nos maisons des aînés

Déménager d’un CHSLD classique à un milieu novateur comme une maison des aînés n’est pas toujours facile. Une récente étude scientifique a examiné ce processus de transition entre un milieu d’hébergement classique vers un milieu novateur. L'étude a mis en lumière les principaux obstacles rencontrés et les stratégies efficaces pour les surmonter. Voici un résumé des leçons apprises de cette recherche pour aider à transformer nos centres d’hébergement pour aînés en environnements plus innovants et accueillants.




L'une des premières difficultés rencontrées est la résistance au changement. Le personnel peut être réticent à abandonner ses habitudes et à essayer de nouvelles méthodes de travail. Changer ses routines demande beaucoup d'efforts et d'adaptation. Pour surmonter cette résistance, il est crucial d'impliquer activement le personnel dès le début. Quand tout le monde se sent concerné et a son mot à dire, le changement devient plus facile à accepter. Discuter des avantages des nouvelles méthodes et montrer des exemples concrets peut aider à convaincre les plus sceptiques.

Un autre obstacle majeur est la communication insuffisante. Un manque de communication peut entraîner de l’incohérence et un sentiment d'être mis de côté. Le personnel a besoin de savoir ce qui se passe pour se sentir à l’aise avec les changements. La solution ici est de mettre en place des réunions régulières et des canaux de communication ouverts. Informer tout le monde des étapes du changement et répondre aux questions réduit l’incertitude et renforce la confiance.

La formation inadéquate représente également un défi. Le personnel peut se sentir mal préparé à utiliser de nouvelles technologies ou à adopter de nouvelles approches de soins. Cela peut créer du stress et des erreurs dans les soins à donner. Pour y remédier, il faut offrir de la formation théorique, des ateliers pratiques et du coaching. En apprenant progressivement et en ayant des opportunités de poser des questions, le personnel gagne en confiance et en compétence.

Trouver un bon équilibre entre offrir de la liberté aux résidents et assurer leur sécurité est un autre défi constant. Trop de liberté peut apparaître trop risqué pour le personnel, tandis que trop de sécurité peut sembler étouffant pour les résidents. Pour trouver le juste milieu, il est important de discuter avec les familles et le personnel. Chaque résident est différent, et il est essentiel d'adapter les solutions à chaque individu. Parfois, des solutions technologiques peuvent aider à surveiller sans restreindre la liberté.

La transition peut aussi être stressante et épuisante pour le personnel, ce qui affecte leur travail et leur bien-être général. Un environnement de travail où le personnel se sent soutenu est crucial pour réussir la transition. Enfin, un manque de leadership peut rendre le processus de changement chaotique. Sans direction claire, il est difficile de naviguer à travers les nouvelles pratiques. Avoir des leaders empathiques et bien formés qui peuvent guider et motiver l’équipe est fondamental. Un bon leader est quelqu’un qui écoute, soutient et inspire confiance.

Pour terminer, les échos que je reçois des ouvertures des maisons des aînés au Québec sont très positifs. Il semble bien que plusieurs des ingrédients de cette étude aient été mis en application avec succès.

 

Source : Brouwers, M., de Boer, B., Groen, W. G., & Verbeek, H. (2024). The Challenges of Moving from Regular Nursing Homes toward Innovative Long-Term Care Settings: An Interpretative Description Study of Staff Experiences. Journal of Aging and Environment.


883 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page