top of page

50% des aînés atteints de problèmes cognitifs souffrent de douleurs

Pour une raison que j’ignore, j’ai reçu plusieurs demandes récemment concernant l’outil que je recommande pour la détection de la douleur chez les aînés atteints de troubles neurocognitifs majeurs (TNCM). J’en ai donc profité pour consulter la littérature sur cet enjeu. Or, j’ai bien aimé cet article très instructif qui aborde la question des barrières et des facilitateurs à une gestion optimale de la douleur. Cette dernière reste un grand défi car plus de 40% des personnes atteintes d’un TNCM ayant des douleurs ne reçoivent aucun traitement. Les chercheurs ont identifié plusieurs obstacles à une gestion efficace de la douleur. Ils ont aussi identifié plusieurs facilitateurs qui peuvent améliorer la gestion de la douleur, dont la formation continue et l'utilisation d'outils d'évaluation de la douleur. Sur ce dernier point, plusieurs outils pertinents peuvent être utilisés. Ces auteurs font référence au PAINAD dans leur discussion, mais on peut trouver beaucoup d’autres études qui recommandent des outils comme le PACSLAC-II ou encore le Doloplus, etc. L’important est d’utiliser un outil qui a fait ses preuves scientifiquement, qui est adapté à la situation clinique et qui est bien accepté par le personnel.


Il ne faut pas perdre de vue qu’il existe plusieurs outils, mais que malgré cela, les résidents ont encore des douleurs non soulagées. Cette étude le démontre clairement : au-delà des outils de dépistage, il y a énormément de variables qui font obstacle à une prise en charge optimale de la douleur. Une équipe soignante compétente, stable et en nombre suffisant constitue toutefois la fondation pour bien détecter et soigner la douleur.

 

Source : Liao, Y.-J., Jao, Y.-L., Berish, D., Seda Hin, A., Wangi, K., Kitko, L., Mogle, J., & Boltz, M. (2023). A Systematic Review of Barriers and Facilitators of Pain Management in Persons with Dementia. The Journal of Pain, 24(5), 730-741.


1 033 vues

Comments


bottom of page