Commentaires du forum

Droit d’un refus malgré consentement signé par un proche
In Questions générales
Vincent Thériault
03 nov. 2021
Bonjour Prof. Voyer, merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à ma question. Je n'ai pas effectué de recension des écrits en bonne et due forme, mais selon mes recherches préliminaires, ce sujet (refus catégorique/dissimulation de médicaments) semble avoir été peu exploré dans la littérature scientifique. Pour ce qui est de l'implication de la Cour, ça semble être fait principalement en santé mentale ou pour les ordonnances d'hébergement en CHSLD, mais très, très peu pour les soins d'une personne déjà résidente d'un CHSLD. Et de mon expérience pratique, la validité de la dissimulation semble peu questionnée. Bref, ça me semblerait un sujet intéressant à explorer ! Par exemple, il serait intéressant d’étudier la fréquence et/ou le contexte entourant la dissimulation des médicaments en CHSLD. Quelle est la justification de la dissimulation (contrôle de comportement, dysphagie, soins requis pour la santé, urgence) ? A-t-on tenté d’autres options avant de dissimuler ? Est-ce que le résident est inapte ? Est-ce que le résident a un représentant légal ? Si oui, a-t-il été consulté ? Est-ce qu’une autorisation judiciaire de soin a été obtenue ? Est-ce que le traitement était requis par l’état de santé ? Est-ce que la dissimulation a été documentée ? Est-ce que le pharmacien a été consulté pour valider la sécurité d’écraser les médicaments ? Comment les résidents réagissent à la prise de médicaments dissimulés ? Comment les soignants réagissent à la prise de médicaments dissimulés ? Comment les proches réagissent à la prise de médicaments dissimulés ? Est-ce que l’établissement a une politique spécifique en matière de refus de soins des personnes inaptes ? Bref, plein de questions possibles. En ce qui me concerne, j'enseigne présentement à l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke en gériatrie (avec Prof. Didier Mailhot-Bisson que vous connaissez peut-être) et dans des cours de fondement (éthique, philo, etc.) Le doc se ferait donc probablement à Sherbrooke, à moins qu'il soit possible de le faire à distance et de conduire mes recherches principalement en Estrie ! Merci encore, et une bonne journée à vous.
1
2
V
Vincent Thériault
Plus d'actions